Fibromyalgie et intoxication aux métaux lourds ?

Au cours de mes recherches concernant la fibromyalgie, je suis tombée sur un certain nombre d’articles traitant de la possibilité que ce type de pathologie chronique d’ordre neurologique ai un lien avec les métaux lourds. En effet, certains métaux lourds tels que l’aluminium et le mercure seraient des perturbateurs du système nerveux appelés neuro-toxiques et pourraient être à l’origine d’un grand nombre de maladies chroniques émergentes aux causes non expliquées.

Je dois avouer qu’en entendant parler de ça, c’est un aspect qui m’a premièrement intrigué ! En effet, je ne m’étais jamais vraiment intéressée à la question de la dangerosité des métaux lourds avant ce jour. Mise à part quelques souvenirs flous de « discours controversés » concernant la présence de mercure dans certains poissons et l’aluminium dans les déodorants, c’est quelque chose qui restait de l’ordre des « on dit » et donc très abstrait pour moi.

Et puis quand j’ai commencé à fouiller à la recherche d’infos plus concrètes, c’est là que mon ventre a commencé à se tordre.. Plus je cherchais et plus je tombais sur des informations qui me paraissaient effrayantes.

Les métaux lourds sont en effet présent partout aujourd’hui : dans les objets ménagés, les produits cosmétiques, les amalgames dentaires, l’eau courante, les médicaments, les vaccins et même certains aliments (dont majoritairement les poissons).

Savoir que ces métaux lourds ont pu avoir un impact sur le déclenchement de ma fibromyalgie me fait froid dans le dos. Je veux comprendre.

Et c’est là que les pièces du puzzle commencent à s’assembler petit à petit. Le mercure et l’aluminium pourraient être les deux métaux lourds responsables. Ce sont effectivement les deux métaux incriminés dans les articles que je trouve et parcoure. En quantité trop importante dans l’organisme, ces métaux pourraient engendrer des troubles neurologiques et être à l’origine d’un grand nombre de pathologies neurologiques chroniques telles que les fameuses Parkinson et Alzheimer. Mais comment expliquer une intoxication à un de ces deux métaux sans que je ne m’en sois rendu compte ?

82894556_o

 

Parlons d’abord du Mercure.. 

Je me procure une liste de toutes les sources possibles d’intoxication au Mercure et en tête de celle-ci se trouve : LES PLOMBAGES (appelés plus noblement « amalgames dentaires » dans le milieu médical). Je me souviens alors que mes symptômes fibromyalgiques, notamment les douleurs musculaires, se sont fortement intensifiés suite à trois visites consécutives chez le dentiste durant le mois de Juin 2016. Durant ces visites, le dentiste a travaillé sur deux amalgames déjà en place, ce qui pourrait expliquer l’ingestion de mercure lors de son intervention.

Quant à l’Aluminium

Je repasse dans ma tête toutes les types de contact que j’ai pu avoir avec ce métal. Je pense tout d’abord aux feuilles de papier alu pour la cuisson, mais ce n’est pas possible car c’est quelque chose que mes parents m’ont appris à ne pas utiliser. Le déodorant à base d’alu ? Je n’en utilise pas.

Quelque jours plus tard, je tombe sur un article mettant en cause les vaccins et plus précisément le fait que certains vaccins contiennent de l’aluminium à haute dose et seraient susceptibles de provoquer des intoxications. C’est là que tout se met en place dans mon esprit. Je me souviens maintenant qu’en 2010, suite à un vaccin DT polio du nom de Revaxis, mon bras droit avait été tétanisé et impossible à utiliser pendant 2-3 jours, s’en était suivi 2-3 mois de lassitude et de déprime, sentiments auxquels je n’avais pas trouvé d’explications à l’époque.

Je cherche alors sur internet et j’apprends que le vaccin Revaxis est à l’origine d’autre cas de fibromyalgie et de myofasciite à macrophages. Je n’en crois pas mes yeux, j’ai l’impression d’être dans un film.. Je me souviens alors de toutes ces fois où j’ai entendu parler au JT de cas de personnes immobilisés à la suite d’un vaccin ou hospitalisé à la suite d’une procédure médicale..  sans vraiment y prêter attention. Comment ai-je pu y accorder si peu d’intérêt pendant toutes ces années ?

Possible intoxication, oui mais après ?

Selon moi, avoir la suspicion d’être intoxiqué est un bon départ mais cela ne suffit pas. Comment s’assurer que l’on est bien intoxiqué ?

Tout d’abord, les principaux symptômes d’une intoxication aux métaux lourds sont les suivants :

  • Fibromyalgie,
  • Céphalée, maux de tête,
  • Douleurs de dos,
  • Engourdissement, fourmillement, douleurs des doigts ou des pieds, douleurs articulaires, spasmes ou crampes musculaires ou gonflement des extrémités,
  • Difficulté à tenir avec les doigts,
  • Déséquilibre, vertiges résistants aux traitements,
  • Fatigue physique et chronique,
  • Difficulté de respiration, oppression dans la poitrine,
  • Ralentissement de la réflexion, perte de mémoire, on se trompe de plus en plus sur les mots à employer, élocution difficile,
  • Apathie, grande faiblesse générale et manque d’énergie,
  • Troubles psychiques : angoisse, irritabilité, accès de colère, dépression, nervosité, difficulté à décider, instabilité émotionnelle,
  • Difficulté à s’endormir ou hypersomnie,
  • Muscles bougent tout seul pendant le sommeil,
  • Sècheresse de la peau, eczéma, allergie, chute de cheveux
  • Sinusite et maux de gorge,
  • Infection à répétition, mycoses, herpès, candidoses chroniques,
  • Hypoglycémie, coup de pompe,
  • Douleurs au niveau des dents et des gencives,
  • Tremblement des mains, lèvres, paupières,
  • Mouvement involontaire, tétanie
  • Névralgie faciale, élocution difficile, perte d’audition,
  • Sclérose en plaque,
  • Maladie neuro-dégénérative (Alzheimer), Maladie de parkinson,
  • Trouble déficitaire de l’attention ou hyperactivité (TDA), Autisme
  • Idée fixe, tics
  • Trouble digestif, maux d’estomac,
  • Trouble de la sensibilité : toucher, odorat, vision, audition,
  • Hyper / hypothyroïdie,
  • Affaiblissement du système immunitaire,

Oui, la liste est particulièrement longue.. Ainsi, si vous souffrez d’un ou plusieurs de ces symptômes ou pathologies, la piste d’une intoxication peut être intéressante.

fibromyalgie metaux lourds douleurs chroniques aluminium mercure

Il existe également des tests, cependant je dois avouer qu’il est compliqué de s’y retrouver. La plupart ne sont pas effectués en France, mais principalement en Suisse ou en Allemagne. Au cours de mes recherches, j’ai trouvé très compliqué d’avoir des informations claires concernant la fiabilité de ces tests. Une prise de sang, une analyse de cheveux, d’urine, de selles ? Les avis divergent à chaque fois.

La seule solution qui a l’air de donner des résultats fiables et mettre presque tout le monde d’accord est le test par chélation mais celle-ci est loin d’être naturelle et sans dangers car elle consiste à injecter des substances toxiques dans l’organisme. Elle n’est donc pas conseillé par la plupart des naturopathes.

Un peu perdu au milieu de toutes ces méthodes décriées et ce désaccord général, une amie m’a conseillée de me rendre chez une kinésiologue spécialisée dans la pratique NAET (technique d’élimination des allergies) qui m’a confirmé remarquer une anomalie au niveau de la manière dont mon corps réagissait au mercure et à l’aluminium pouvant être le signe d’une intoxication particulièrement forte à ces deux métaux.

Une fois l’intoxication notifiée, il est recommandé de débuter une désintoxication pour réduire la présence de ces métaux dans l’organisme. Je parlerais plus en détail de ce que j’ai entrepris très rapidement dans un prochain article.

En espérant que cet article ai pu vous aider.